Historique

Historique de l’Organisation des cadets

L’Organisation des cadets existe au Canada depuis plus de 100 ans. L’organisation de la première unité composée exclusivement d’étudiants de collèges ou d’écoles remonte à 1861. Les jeunes font alors partie du « mouvement en vue de faire de l’exercice militaire et de la culture physique ». C’est en 1898 qu’apparaît pour la première fois l’appellation « Corps de Cadets ».

L’un des plus importants facteurs de l’expansion de l’organisation des cadets a été la Fondation Strathcona, en 1910. Alors haut commissaire du Canada, Lors Strathcona a déposé en « trust » la somme de 500 000,00$ au trésor fédéral, dans le but d’encourager, dans les écoles canadiennes, l’instruction des cadets. Celle-ci comprenait de l’exercice militaire, du tir au fusil, des notions de patriotisme et elle préconisait que le premier devoir d’un citoyen libre est d’être prêt à défendre son pays.

Au cours des années 30, le mouvement des cadets connaît des moments très difficiles, dû à la période d’après-guerre et à la récession économique. Plusieurs corps de cadets cessent de fonctionner. En 1941, les trois Ministères de la Défense (Armée, Aviation et Marine) demandent aux ministères de l’Éducation de chaque province de collaborer activement à la formation de corps de cadets. La réorganisation d’après-guerre entraîne plusieurs changements dont les limites d’âge fixées à 14 ans minimum et 18 ans maximum.

Fondation du Corps de Cadets 2600

Le Corps de Cadets 2600 a été fondé le 1er avril 1957 par M. Clément Matte, professeur d’éduction physique à l’École Supérieure de Sainte-Foy (actuellement l’École secondaire de Rochebelle) aidé du Sergent-major Albert Boucher et du Capitaine Garneau. L’ouverture d’un corps de cadets à Sainte-Foy avait été demandé à M.Matte par le Général Allard, colonel-commandant du Royal 22e Régiment, que M.Matte connaissait bien. Les locaux de l’unité se situent alors au Pavillon Le Normand et l’unité compte environ 60 cadets.

Il s’agit du premier corps de cadets « ouvert » dans la région, c’est-à-dire ouvert à toute la population et non strictement réservé aux étudiants de l’École Supérieure de Sainte-Foy. Les étudiants étaient libres ou non de s’y inscrire.

Le corps de Cadets est alors affilié au « 3e Independent Signal Squadron » (3e Esquadron de Signaleurs Indépendant).

Les soirées d’entraînement ont lieu le mercredi soir.

Premier commandant

En septembre 1957, le Lieutenant Oscar Drouin devient le 1er commandant du Corps de Cadets 2600 et le demeurera jusqu’en 1960. Les locaux de l’unité sont à ce moment relocalisés au sous-sol du Pavillon Félix Leclerc.

Les matières enseignées aux cadets sont les suivantes : exercice militaire, secourisme, topographie, tir, matelotage (nœuds), signaux morse et notions fondamentales.

Entre 1957 et 1960, le nombre de cadets inscrits est passé de 60 à 150.

Unités d’affiliation 

Le 1er mars 1962, le Corps de Cadets, alors affilié au « 3e Independent Signal Squadron », devient affilié aux Voltigeurs de Québec. (Le 12 octobre 1965, notre unité d’affiliation devient le RCC/Voltigeurs.)

Le Corps de Cadets 2600 s’affilie à nouveau aux Voltigeurs de Québec le 1er novembre 1966.

C’est le 28 septembre 1978 que le 3e Bataillon Royal 22e Régiment devient notre unité d’affiliation, permettant ainsi aux cadets de porter, sur leur coiffure, le castor qui est l’emblème du Royal 22e Régiment.

En 1993, le 1er Bataillon du Royal 22e Régiment le devient à son tour, et l’est encore aujourd’hui.

Arrivée des filles au Corps de Cadets 2600 

Ce n’est que depuis le 15 juillet 1975 que les filles peuvent officiellement faire partie du mouvement des cadets. Cependant, comme plusieurs corps de cadets de la région, les cadettes sont admises avant cette date à Sainte-Foy. En 1974, sur les 150 cadets inscrits, une vingtaine sont des filles. Elles portent comme uniforme un pantalon marine et une chemise blanche qu’elles doivent elles-mêmes fournir. Elles ne sont pas inscrites sur les listes officielles puisque leur inscription n’est pas encore autorisée.

Autres événements importants

En septembre 1993, la musique est formée par Madame Stéphanie Morin, une ancienne cadette de l’unité. Elle compte alors 15 cadets.

Le 12 décembre 1993, le Corps de Cadets, qui portait alors le nom de « Corps de Cadets 2600 de l’École Supérieure de Sainte-Foy », devient le «Corps de Cadets 2600 De Rochebelle ».

En mars 1999, le Corps de Cadets 2600 participe a un échange entre les Corps de Cadets du Canada et reçoit un escadron de Trenton. L’année suivante, le Corps de Cadets se rend à Woodstock dans le cadre de ce même échange.

Lors du mandat du Capitaine Yvan Fortin en 2000, naîtra le Comité de soutien.

En février 2003, le Corps de Cadets reçoit un Corps de Cadets de Creemore, en Ontario.

Lors de revue annuelle 2003, a été remis pour la première fois le trophée Oscar Drouin, en mémoire du premier commandant du Corps de Cadets.

En 2004, la devise Défis, Discipline, Unité fut adoptée par le Corps de Cadets.

Il est à noter que les noms de pelotons ont été changé depuis 2016. L’origine de ces nouveaux noms de peloton, soit Cambrai, Vimy et Scarpe, viennent des honneurs de batailles du Royale 22e Régiment.

Le 1er avril 2017, l’emblème officielle fut dévoilé lors du lancement du 60ième anniversaire de l’unité qui s’est déroulé à la Citadelle de Québec. De plus, il y a eu la désignation de la marche régimentaire de l’unité (DÉFI,DISCIPLINE, UNITÉ) ainsi que la marche lente (J’ai cueilli la belle rose). Ces 2 derniers fut harmonisé par M. André Picard, instructeur de musique de l’unité.